HUMANART 2024 Arras

Partenaires
Partenaires
ELYSIUM3 (c) 2023 ELYSIUM3
ELYSIUM3 (c) 2023 ELYSIUM3

Depuis près de 10 ans ELYSIUM3  organise en fin septembre HumanArt une exposition d'art Pluridisciplinaire à l'hôtel de Guînes d'Arras.

Celui-ci est situé au centre de la ville d'Arras (Rue des jongleurs entre l'Abbaye Saint Vaast et la place du théâtre), c'est l'un des lieux de culture de la ville d'Arras ou vous pourrez voir tout au long de l'année différentes expositions artistiques.

L'édition 2024 de l'Exposition HumanArt organisée par ELYSIUM3 à l'Hôtel de Guînes rue des jongleurs 62000 qui se déroulera les 27,28,29 Septembre 2024 comportera un parterre d'artiste internationaux, locaux, et nationaux.

Cette exposition 2024 sera axée sur la culture Africaine. Celle-ci accueillera dans la cour un marché Africain présenté par plusieurs associations Africaines, des concerts proposés par notre partenaire le Label NORTH SHADOWS RECORDS.

Le jour du vernissage une représentation théâtrale "Génial Général Président" pièce d'Abdoul WAR mise en scène par Thierry MORAL sera produite en présence de l'auteur mais nous reviendrons là-dessus dans un prochain article.

Au vue du nombre limité de place pour la pièce de théâtre une inscription sera ouverte à partir de Juin 2024.

HumanArt 2024 accueillera aussi  l'artiste Kokou SENAVON, originaire du Togo, il est un artiste peintre et sculpteur.

Son inspiration artistique réside dans son milieu d'origine. L'Afrique, le mode de vie de la communauté et du clan. La vie quotidienne est tissée de symboles et sa famille est le garant de ces symboles qu'on trouve gravés ou peints sur des ustensiles ou sur du bois.

Les symboles dans ses peintures expriment "l'Humain "en relation avec les quatre éléments de la vie : l'eau, l'air, la terre et le soleil. Ces éléments sont représentés comme "un arbre de vie" d'amour, de paix et de bien- être pour la communauté. La combinaison visuelle de ces symboles Humains qui constituent un monde est son inspiration artistique.

Ses tableaux sont des compositions où le dessin et les couleurs ouvrent sur ce qu'on pourrait appeler une écriture au pinceau qui invite à la lecture et au déchiffrage. L'Afrique n'est pas loin, ses histoires ses couleurs et ses histoires tourmentées dans un monde qui erre.

Vous pouvez déjà voir un aperçu du travail de l'artiste en suivant les liens mis à disposition si dessous :

Facebook: Kokou SENAVON

Page Facebook: SENAVON ART

Twitter : Kokou SENAVON

LinkedIn : Kokou SENAVON

Instagram : Kokou _SENAVON

www.KokouSenavon.com

https://www.artmajeur.com/kokoesart

D'autres artistes seront présents mais nous les dévoilerons au fur et à mesure du premier semestre 2024 et notamment les locaux (sculpteurs et peintres)

Le concept HumanArt suit l'évolution de l'art au sein de notre société comme vecteur de l'intégration et de la citoyenneté, il met en lumière l'importance de l'activité des arts, leur place spécifique au sein des avant-gardes européennes, ainsi que leur rôle majeur dans l'abstraction dont il figure parmi les pionniers.

Petite page d'histoire :

Lorsque vous entrez dans l'Hôtel de Guînes vous plongez dans l'atmosphère du XVIIIème siècle.

Traversez la cour pavée pour admirer les visages mutins de la façade et pénétrez dans les salons classés.

Cet Hôtel particulier fut édifié en 1738 à l'initiative du Comte de Bonnières, d'une architecture ressemblant aux modèles parisiens avec une cour et un jardin de Paris à l'instar d'autres résidences comme l'hôtel Dubois de Fosseux (1749) situé à quelques centaines de mètres.

Le bâtiment était le lieu de séjour de la famille Guînes lorsqu'elle était en ville. Ses façades remarquables sont classées et les salles dont les plafonds travaillés en stuc également.

Il s'agissait d'une famille de nobles de l'Ancien Régime. Les Guînes étaient des comtes originaires de la ville éponyme qui se situe dans le Pas-de-Calais sur la côte d'Opale.

En réalité, c'est à partir de Charles Eugène Jean Dominique de Bonnière comte de Souastre que le nom de Guînes fut ajouté.

Celui qui fut à l'origine de la construction n'est autre que Adrien Louis de Bonnières, le comte de Souastre qui devint duc de Guînes. Il est né à Lille le 13 avril 1735 et mourut le 21 décembre 1806 à Paris.

Militaire et diplomate français du XVIIIᵉ siècle, député de la noblesse des États d'Artois et comte de Souastre, le duc de Guînes est resté célèbre comme protégé de la reine. Très présent à la cour, Mozart lui composa même un concerto pour flûte, harpe et orchestre.

Lorsque vous entrez dans l'Hôtel de Guînes vous plongez dans l'atmosphère du XVIIIème siècle.